Les Mureaux, ville d'air et d'espace

Les Mureaux, ville d'air et d'espace

 

Les Mureaux, ville d'air et d'espace

Berceau de la fusée Ariane, Les Mureaux a également vu éclore l’aviation. Retour sur le lien privilégié entre la ville des Mureaux et la grande aventure aérospatiale.

 

L’aventure commence en 1912 avec l’envol des premiers hydravions.
Mais pourquoi ces essais se déroulent-ils aux Mureaux ? Tout simplement parce que les bords de Seine sont le lieu idéal. En effet, après avoir passé la capitale, la Seine est pleine de méandres... Mais le long des Mureaux, la Seine est à la fois large et quasiment droite. Beaucoup plus facile pour poser son hydravion !

En 1921, l’ouverture des usines Pélabon marquent l’entrée de la ville dans l’industrie aéronautique.
C’est d’ailleurs aux Mureaux que Charles Lindbergh (premier homme à avoir traversé l’océan Atlantique à bord d’un avion) amerrie à bord de son hydravion Locked Sirius rouge le 26 octobre 1933. Quelques années plus tard, l’usine aéronautique (alors utilisée par l’occupant allemand), sera la cible de bombardements alliés autour de 1943.

Après-guerre, le premier Noratlas (avion de transport militaire) fabriqué par l’usine des Mureaux voit le jour en 1952.
Une riche histoire dont témoigne l’aérodrome des Mureaux / Verneuil-sur-Seine qui est, tout simplement, la plus longue piste en herbe d’Europe. Une piste qui accueille chaque année, au début du mois de septembre, la Fête de l’air à laquelle participe régulièrement la célèbre Patrouille de France.

À partir de 1960, c’est l’aérospatial qui prend plus d’ampleur aux Mureaux à travers les programmes Diamant, puis Ariane 1 dont le premier vol a lieu en 1979.
Au début des années 1990, Les Mureaux voit sa place de ville de l’espace se matérialiser à travers l’inauguration du grand hall d’intégration (un bâtiment grand comme l’Arc de Triomphe) puis du quai Magellan, le long de la Seine, où l’étage principal de la fusée Ariane est chargé sur une barge avant de rejoindre Le Havre puis Kourou, en Guyane française.

En 1998, Les Mureaux participe à la création de la Communauté des Villes Ariane (CVA) qui fédère les villes, les industriels et les agences spatiales œuvrant à la construction de lanceurs Ariane dont elle assure la présidence en 2011.

En mars 2017, la ville donne naissance au Festival Ciel en Seine.
1er Festival de l’air et de l’espace en Île-de-France qui permet de vivre la ville au rythme de la passion de l’espace. En 2018, la ville assure à nouveau la présidence de la Communauté des Villes Ariane en prenant la suite de Toulouse (présidente en 2017) avant de passer le relais à Séville (présidente en 2019).

Pour le coup d’envoi de cette présidence, la ville inaugure le 26 janvier 2018 une maquette de lanceur à l'entrée de la ville.
Haute de 12 mètres et comprenant plus de 800 pièces, elle a été entièrement réalisée pendant près de 5 ans par les lycéens, apprentis et étudiants de la vallée de la Seine. Une œuvre qui est désormais visible à l’entrée des Mureaux, au centre du rond-point de l’Europe.

Nouvelle reconnaissance, la ville parraine un lancement Ariane le 4 décembre 2018 et appose ainsi son logo au sommet de la coiffe du lanceur.
Et l’aventure se poursuit car c’est bien aux Mureaux que se construit actuellement ce que l’on appelle « l’usine spatiale du futur » dans laquelle sera assemblée Ariane 6 dont le premier vol est prévu en 2020.