Église Saint-Pierre-Saint-Paul - 1894

Il s’agit de la troisième église de la ville. Elle succède à l’ancienne église en mauvais état, construite sous Henri IV à la fin du 16e siècle et située sur l’actuelle place de la Libération.
Architectes : Messieurs Roussel et Forichon Entrepreneur : Monsieur Aubert


L’ancienne mairie (1874) - rue Victor-Hugo

Suite à l’arrivée du chemin de fer en 1843, le village des Mureaux va se développer et accueillir de nouveaux habitants. La population passe de 827 habitants en 1846 à 2214 en 1896 (presque multipliée par trois). De nombreuses maisons de villégiature voient le jour. Une nouvelle mairie jouxtant une école de garçons, est construite dans le village en pleine expansion en 1874. Elle est aujourd’hui transformée en école.

 


L’ancien moulin - XVIIe siècle - XIXe siècle

Presbytère Notre-Dame-des-Neiges – Vigne Blanche
Ce bâtiment, qui accueille désormais le presbytère de la paroisse Notre-Dame-des-Neiges, est l'ancien moulin, alimenté par le ru d'Orgeval, de la seigneurie de Bècheville.


L’école Roux-Calmette - 1932

Alliance de meulière, brique et décors en céramique
L’école, initialement une école de garçons, est inaugurée en 1933. Il s’agit d’une construction typique de l’architecture scolaire des années 1930 (larges fenêtres, vastes espaces, sobriété du décor). 


Club house du cercle de la voile de Paris - 1893

Initialement installé à Argenteuil depuis 1858, le Cercle de la Voile de Paris est contraint de déménager en 1893 suite à la construction d’un pont de chemin de fer qui coupe le bassin de navigation. Le Cercle de la Voile s’installe alors aux Mureaux.

 


Le Cercle Nautique de Chatou – 1929

L’aura du Cercle de la Voile de Paris, le cadre exceptionnel et l’organisation des épreuves de voile des Jeux Olympiques en 1924 vont attirer aux Mureaux un autre club de voile: le Cercle Nautique de Chatou. Comme le Cercle de la Voile de Paris, le Cercle Nautique de Chatou est contraint de s’installer plus en aval de la Seine : aux Mureaux en 1929. Il porte aujourd’hui le nom de Yacht Club de l’Île-de-France.



Vestiges du port fluvial - Quai du 1er siècle après J.-C.C

Ce quai est le seul vestige visible du port fluvial gallo-romain aménagé au milieu du 1er siècle de notre ère et mis au jour lors des fouilles archéologiques sur les bords de Seine dans les années 1980.


L’industrie aéronautique

Depuis quasiment un siècle, l’histoire et le développement de la ville sont profondément marqués par l’industrie aéronautique. Dès 1912, le plan d’eau sur la Seine est utilisé pour expérimenter les premiers hydravions. La construction aéronautique proprement dite, débutera en 1921 avec Charles Pélabon et les « Usines Charles Pélabon et Ateliers des Mureaux ». Un terrain d’aviation est aussi créé.


L’ancienne écluse (bords de Seine) - 1879

L’écluse des Mureaux a été construite en 1879, en même temps qu’un barrage à aiguilles mobiles. L’installation aux Mureaux d’une écluse et d’un barrage s’inscrit dans le cadre d’un programme global d'aménagement des voies navigables en France. Charles Louis de Saulces de Freycinet, ministre des travaux publics de 1877 à 1879, conduit ce programme (lit creusé par des dragages méthodiques, modernisation des barrages existants, construction de nouvelles écluses, allongement des biefs).


Le Château de Bècheville – (1855 à 1865) Architecte : Henri Parent

Une demeure sur le domaine de Bècheville est attestée dès le 16e siècle. Les familles De Vion, Randon de Lucenay, Royan ou Bidermann sont tour à tour propriétaires du domaine jusqu’en 1811.
À cette date, le Comte Pierre Daru, ministre et secrétaire d’État de Napoléon 1er achète alors le domaine. Le château est très différent d’aujourd’hui. Le cousin de Pierre Daru, Henri Beyle, futur Stendhal, vient séjourner à la fin du mois de mai 1811. Là, il tombera amoureux de sa cousine Alexandrine. Cet amour déclaré mais non réciproque va fortement marquer le jeune Stendhal et se ressentir dans son œuvre.



La maison Bouvaist, parc de l’Oseraie (1876-1879)

Architecte : Jules Saulnier alliance de brique, pierre, meulière, décors en céramique
Jules Saulnier, l’architecte de la chocolaterie Menier à Noisiel en Seine-et-Marne, réalise entre 1876 et 1879 une maison de villégiature en bord de Seine pour un particulier. 


Colombier de la maladrerie de Comtesse – 12e siècle

Ce colombier est le dernier vestige d’une « maladrerie » : lieu destiné à accueillir les malades de la lèpre, les tenir à l’écart du reste de la population et ainsi limiter les risques de contagion. 

 


Les chapiteaux de l’ancienne église - 12e siècle

Ces chapiteaux proviennent de l'ancienne église médiévale des Mureaux. Cette église est construite au 12e siècle sur décision d’Agnès de Montfort après le retour de croisade de son époux, Galeran, comte de Meulan. Bâtie sur les plans de l'église Saint-Jean-d'Acre en Terre sainte, elle était située sur une butte, vers l’actuelle ruelle du vieux cimetière.



L’allée couverte des Mureaux - Époque Néolithique , - 3000 av. J.-C.

Dalles de grès verticales couvertes de tables de grès ou meulière d’où l’appellation « allée couverte ». Dimensions : quasi 10 m de long, 2,10 à 1,70 m de large, 1,60 à 1,55 m de hauteur
Il s’agit d’une sépulture collective construite à la fin du néolithique (- 3000 av. J.-C.) et utilisée jusque vers 2400-2200 av. J.-C.


 
 

HÔTEL DE VILLE

Place de la Libération BP 2053
78135 LES MUREAUX CEDEX

+33 1 30 91 37 37
+33 1 30 91 45 67
Nous contacter

 

 
Mentions légales   -    Accessibilité   -    Nous contacter Haut de page